3 choses que tous les multilingues font pour pouvoir parler

3 choses que tous les multilingues font pour pouvoir parler

Étudiez-vous une langue étrangère et voudriez-vous être cababe de la parler plus vite que possible?

Si c’est le cas, je peux vous donner quelques conseils pour améliorer votre niveau de parler!

En fait, j’ai été professeur de langue pour 4 ans et j’ai enseigné plus de 100 élèves.
J’ai travaillé dans une école privée, pas dans une université genre, alors mes élèves étaient vraiment motivés pour l’apprentissage et aucun élève n’était obligé d’y venir à étudier.
Bien que le frais de cours n’ait pas été cheap, il y avait beaucoup d’élève qui suivaient le cours pour le long-term avec leur propre volonté.

(J’ai une amie qui travaille dans le même cadre mais dans une université, et elle a dit que c’était pas vraiment du fun de travailler là-bas, car ses étudiants n’étaient pas vraiment motivés selon elle : dans l’université c’est obligatoire de prendre quelques cours de langue étrangère pour finir le programme.)

Fait que, je peux dire que j’étais chanceux parce que j’ai jamais eu de problème au niveau de l’attitude ou du manque de motivation chez mes élèves. J’ai bien aimé ma job. Merci mes anciens élèves!

Un jour, je pense que c’était ma deuxième année d’enseignement, j’ai commencé à me demander pourquoi la capacité de conversation orale des élèves qui avaient été dans le même niveau et qui avaient commencé de même classe au début, est devenue si différente après seulement un an d’apprentissage.
Ça veut dire que, quelques uns pouvaient parler très bien des choses quotidiennes mais d’autres ne pouvaient pas.
Bien sûr que c’est à cause des plusieurs facteurs comme leurs efforts, leur abilité de nature ou la manière de l’enseignement de professeur, etc.

Mais j’ai trouvé quelquechose à ce moment-là : les élèves qui ont la capacité de bien parler la langue étrangère après une courte période, ont quelque chose en commun.

Cet article est la deuxième version de « Professeur de langue dit  »

Je vais vous montrer les 4 exemples de mes anciens élèves, comprennant ce qui sont arrivés pendant leur apprentissage de langue, ainsi que une remarque à la fin par rapport aux 3 point en commun que tous ceux qui ont réussi à acquerir une bonne compétence de parler la langue étrangère avec un court temps.

Advertisement

1. John – qui aimait étudier seul devenant un travailleur en équipe

Le premier élève dont je vais parler s’appelle John.
Il avait déjà appris l’alphabet japonais tout seul et avait déjà connu un peu de grammaire de base, quand il a commencé à étudier avec moi.

Il a été classé au niveau de débutant malgré son connaissance parce que il savait pas bien parler. Pendant le cours, il avait l’air d’être ennuyer un peu, parce que d’autres élèves apprenaient l’alphabet qu’il avait déjà connu, alors il apprenait les Kanjis (caractères chinois qui sont plus difficile que l’alphabet de base) tout seul.

Il est, à la base, quelqu’un qui préfère étudier seul à sa façon, plutôt que d’étudier dans une groupe pour pratiquer la conversation. C’est pour ça qu’il apprenait toujours seul avant ou après le cours.

Il était quand même bien en grammaire et en parler, et il était le meilleur élève dans la classe de débutant. C’était le moment où il a avancé au niveau intermédiaire quand il a été choqué, parce qu’il a rencontré un nouveau élève qui savait parler mieux que lui.
Cet nouveau élève a eu une façon à étudier contraire à celle de John : il pensait que l’occasion où il pouvait communiquer avec la langue qu’il apprennait était le plus importante et il mettait plus de temps possible en ça.

Je ne sais pas exactement ce qui c’est passé entre eux mais apparemment John a eu une bonne influence et il a changé complètement sa façon à apprendre le japonais: il a participé plus possible aux événements scolaires et à l’échange languistique et il a consacré moin de temps à étudier tout seul avec son dictionnaire.
Même dans la classe, son attitude a été changée: il a l’air de s’amuser de la classe et de la conversation avec d’autres élèves.

Quand il a avancé au niveau avancé, je ne suis pas arrivé à croire que John était la même personne avec laquelle j’avais étudié dans le cours de débutant.
Dans le niveau avancé, on a appris de petites nuances entre deux synonymes et aussi des expressions similaires qui devraient être utilisées dans de différents contextes, avec une distinction ambïgue. Et il m’a vraiment impressionné parce que il pensait toujours à utilisation des mots très subtile et il essayait d’utiliser au maximum ce qu’il avait appris dans le cours .

On est sorti des fois au pub d’à côté de l’école et quand il a pris de l’alcool, il a pu parler encore mieux.
Quand je suis rentré au Japon, il était en voyage du pays par coïncidence alors on s’est vu à Tokyo. Son japonais était encore meilleur que l’autrefois. Il veut faire ses prores affaires au Japon et y vivre

 

Processus d’apprendre la langue chez John

« J’ai déjà appris tout seul alors je suis le meilleur élève! »→ »Quelqu’un a cassé son orgueil »→ »Il a changé sa façon à apprendre et il est devenu capable de parler mieux »

A la fin, il est devenu un de mes meilleurs élèves.

2. Mark – « Mon professeur est dictionnaire! »

J’ai commencé à étudier avec Mark à partir du niveau intermédiare. Il avait déjà fini le niveau débutant dans une autre école de langue. Il étudiait beaucoup et il aimait apprendre les Kanjis (les caractères chinois)

Sa façon à apprendre la langue était d’apprendre plus de vocabulaires que possible avec son dictionnaire, et de les utiliser.

Il avait assez de connaissance et il était bien en grammaire.
Mais il avait un point faible : il avait tellement de confiance en ce que son dictionnaire disait, qu’il avait la tendence d’utiliser des mots et des expressions qui étaient trop difficiles et qui n’étaient pas vraiment appropriés pour la conversation orale. (Oui on en a beaucoup en japonais!) Il pensait même « d’être capable d’utiliser des mots difficiles signifie d’être bon en langue »

Quand on a appris de petites différences des nuances dans deux expressions ou dans deux mots, il a traduisé tout d’abord en sa langue maternelle et appliqué ça au japonais. Dans le fond, sa méthode d’apprentissage était basée sur la raison grammaticale référée à sa langue maternelle.

Sa façon de « traduction-de-sa-langue » était la raison pour laquelle il ulilisait toujours des phrases bizarre lorsqu’il parlait en japonais. (Les phrases qu’il faisait étaient genre « Traduction-Google » et des fois je suis même pas arrivé à comprendre ce qu’il voulait dire.

À la fin, d’autres élèves qui ont commencé du niveau de débutant sont devenus meilleurs que lui en conversation et même en grammaire.

 

Processus d’apprendre la langue chez Mark

« Apprendre avec le dictionnaire »→ »Persister dans sa façon »→ »D’autres sont devenus meilleurs que lui »

Malgré sa connaissance, il n’a pas pu en prendre avantage.
Il a avancé au niveau avancé après plus long temps que d’autres mais il a fini par ne pas pouvoir suivre le cours en manque de compétence pour faire la conversation.

3.  Conor – élève très timide devenant celui qui parle le plus correctement

Conor était un débutant complet quand on a commencé à étudier ensemble, donc il a commencé son apprentissage du japonais par l’alphabet.
Il était très très timide au début et il n’aimait pas parler devant d’autres personnes. Ça veut dire que son habileté de conversation n’était pas du tout bonne puisqu’il avait manqué d’opportunité pour pratiquer.
Par contre, il était un élève qui étudiait beaucoup et sa grammaire était pas mal, ça a comblé son manque de l’habileté de conversation.

À partir du niveau intermédiaire, il était oblig. de parler pendant le cours, car c’était nécessaire dans le programme de mon école. Je me doutais qui a eu un temps dur à ce moment-là parce que je savais qu’il n’aime vraiment pas parler devant les gens et une fois il a essayer de le faire, il n’est pas arrivé à dire ce qu’il a voulais dire.
Mais il comprennais bien le cours et il le suivait. Quand j’ai checké ses devoirs, il les a faits parfaitement, juste avec quelques erreurs et il a essayé d’utiliser des choses qu’il avait apprises dans le cours. Bréf, ça m’a impressionné.

Je ne oublierai jamais le moment où cet élève le plus timide du monde a franchi son mur : c’était pour l’occasion de’une fête scolaire des élèves qui apprennaient le japonais.

En fait, tous les élèves ont dû faire quelque chose en equipe (Chanter, Cuisiner, Dancer, etc), et j’ai vu que Conor s’amusait bien après quelques bières.
Je pense que c’était la première fois qu’il pouvait parler avec d’autres élèves.

Après cette fête, il est devenu être une autre personne, il pouvait tenir la conversation pendant le cours et son habileté de communication orale a amélioré très vite.

J’ai été aussi son professeur au niveau avancé, et à ce moment, il était un des meilleurs élèves en parler, autrement dit, il pouvait parler japonais plus correctement que les autres, sans erreurs. Il m’a aidé pendant le cours parce qu’il a souvent corrigé des erreurs des autres même avant que je ne le fasse.

Il m’a dit qu’il voulait travailler au Japon comme programmeur. Je pense que son rêve se realisera bientôt!

Processus d’apprendre la langue chez Conor

「Pouvoir comprendre tout, mais avoir peur de tenir la conversation」→「Casser son mur pendant l’événement」→「Devenir un élève qui peut parler très correctement」

Je pense qu’il est un élève à moi qui est le plus changé.
Il a toujours besoin d’apprendre à parler plus couramment et naturellement mais il fait vraiment pas beaucoup d’erreurs. Je ne connais aucun élève qui parle plus correctement que lui.

4.  Dave – d’avoir du fun est très important pour apprendre la langue

Comme beaucoup d’autres élèves, Dave a commencé à apprendre le japonais parce qu’il était un fun des animés. Son niveau du japonais était débutant complet et tout ce qu’il savait était « Bonjour », « Merci ».

D’autres élèves dans sa classe ont déjà eu un peu de connaissance de grammaire et de quelques vocabulaires, donc ça devait lui demander un peu d’effort au début.
Il était quelqu’un de très ouvert, et ça ne l’empêchait pas de participer à l’échange linguistique hébdommadaire de mon école, bien qu’il n’ait quasiment pas été capable de tenir la conversation en japonais. Mais il a réussi à faire des amis japonais et ils l’ont aidé à améliorer son niveau oral.

Quand il a avancé à un niveau supérieur, il était toujours quelqu’un qui amusait la classe avec ses jokes.
Il n’était pas vraiment bon en grammaire par contre, et il pensait que, pour parler. il n’avait pas besoin d’apprendre des mots difficiles.

Son habileté de parler été impécable. Quand on a appris de nouvelles expressions dans le cours, il a souvent dit « Ah oui! J’ai déjà entendu ça! » et ce qui est surprennant, il a pu utiliser ces expressions-là dans le cours suivant.

Après un an et demi d’apprentissage, il est parti pour le Japon pour faire son stage dans une entreprise locale pendant 3 mois. Quand on s’est revu après son stage, j’ai trouvé que son japonais était devenu encore meilleur. Il a eu beaucoup de dating là-bas!

Processus d’apprendre la langue chez Dave

「débutant qui ne connaît rien」→「Essayer de parler avec des personnes plus que possible, et se concentrer à l’amélioration de conversation »」→「Réussir à faire un stage au Japon」

Je peux dire qu’il est l’élève qui est devenu capable de parler avec le moins de temps.

Advertisement

Remarque : 3 points en commun chez les gens qui progressent en langues étrangères rapidement

On a vu les 4 cas de mes élèves, avec leurs différents processus d’apprentissage.
Alors, ce serait quoi la différence entre des élèves qui apprennent rapidement pour pouvoir bien parler et d’autres?

À mon avis, ceux qui ont réussi à obtenir un bon résultat ont 3 choses en commun.

L’expérience d’avoir passé un moment difficile, et d’avoir le franchir

Tout d’abord, presque tous mes élèves qui se sont bien améliorés en parler ont eu un moment difficile lorsque ils apprennaient, et ils ont réussi à s’en sortir.

Personne ne peut parler bien la langue étrangère au début et c’est normal de ne pas savoir comment l’étudier plus efficacement pour pouvoir parler.

Quand on apprend les langues étrangères, on a toujours un défi.
Par exemple, on peut pas toujours maintenir la motivation pour l’apprendre, ou on peut pas toujours voir l’amélioration dans notre habileté de communication orale, etc.

Peu importe c’est quoi votre défi, vous devrez aller au-delà de ça en changeant votre façon à étudier. Comme ça vous attendrez à un bon résultat.

Bien sûr que les professeurs de langues vont aider les élèves à franchir le mur quand ils sont face à la difficulté, en donnant des conseils. Vous devriez avoir un bon professeur.

Apprendre avec d’autres personnes, pas tout seuls

Il y a des gens qui disent « vous n’avez pas besoin de penser aux autres pour apprendre la langue. Vous pouvez le faire tout seul! ». Je ne pense vraiment pas ça. Parce que les langues existent pour communiquer avec d’autres personnes.

Si votre but pour aprendre la langue est de devenir capable de communiquer avec des personnes, pourquoi n’étudiez-vous pas dans un environnement qui vous permet d’avoir la communication avec des autres dès le début?

Vous pouvez aller à l’école de langue pour suivre des cours.
Si vous ne voulez pas payer pour ça, vous pouvez aussi trouver des événements comme Meet-up où vous auriez des occasions pour parler dans la langue que vous apprenez avec des natifs et aussi avec d’autres personnes qui l’apprennent. Vous pouvez trouver ça sur Internet, sur SNS et c’est pas mal facil d’entrer dans le cercle.

En plus de ça, d’apprendre la langue avec d’autres personnes a aussi une bonne chose. Ça vous donnera la motivation en sachant le niveau des autres. Il y a toujours quelqu’un qui peut parler mieux que vous.

Quand vous aurez des amis qui apprennent la même chose que vous, vous vous donnerez une bonne influence l’un aux autres, et vous trouverez peut-être qu’il y aura de différentes manières pour apprendre la langue. Vous aurez pu prendre meilleure manière si vous en aurez besoin.

Je dis encore une fois, le moyen plus efficace pour devenir capable de parler une langue étrangère est de mettre des efforts en conversation dans cette langue.

De comprendre ce qu’ils ont appris n’est pas suffisant. Quand ils peuvent les utiliser, ils diront qu’ils ont les « appris »

Quand vous entendez un nouveau mot ou une nouvelle expression dans la conversation, c’est une chance d’améliorer votre niveau de communication orale.

C’est suffisant de demander ça veut dire quoi et n’oubliez pas dans quel contexte c’est utilisé. Et la prochaine fois, ça va être vous qui allez l’utiliser!

Ne faites pas trop confiance en dictionnaire. Dans la vraie conversation, des fois, des mots et des expressions que vous y trouvez ne sont plus utilisés, ou l’usage est limité.

Tous mes élèves qui parlent bien prennent de nouvelles choses facilement et rapedement, et ils essaient de les utiliser la prochaine fois.
Vous n’avez pas trop besoin de penser si l’emploi des mots est correct, si non, vous pourrez apprendre.
Ce qui est important, c’est d’utliser ce que vous avez appris. C’est pas une bonne idée de laisser ça dans votre tête.

En fait, dans la conversation, on n’a pas besoin de mots spéciaux, d’expressions complexes et la grammaire de haut niveau, que l’on n’utilise quasiment jamais dans la conversation de tous les jours.

Je parle français, mais il y a quelques conjugaisons que je ne connais même pas. Cependant ça m’a jamais causé un problème jusqu’à date.

Des mots pour finir

Si vous apprenez les langues étrangères, vous devez vouloir être capable de parler plus rapidement possible. Toutes les personnes qui les apprennent pensent ainci.
Il faut pas avoir peur de faire des erreurs, et il faut pratiquer plus que possible.

Quelle que ce soit la langue vous apprenez, les 3 choses dont j’ai parlé sont appliquées à l’apprentissage de toutes les langues!
J’espere que cet article vous aide et que vous atteindez à votre but!

Ça voir! - さぼわーる- の最新情報を受け取る

Ça voir! - さぼわーる -をフォローして最新情報を受け取ろう!
           

Category New Article